Catégories
humeur

Montage Vidéo 4K

Aujourd’hui grâce à nos smartphones, nos petites caméras, nos drones, on peut facilement accumuler des heures de vidéos et des tonnes de gigas sur nos espaces disque. La plupart du temps on n’a jamais le temps de revenir sur ces vidéos, le moyen le plus simple de ne pas oublier tous ces souvenirs et d’effectuer un petit montage.

Le logiciel de montage

iMovie

Le premier à comprendre l’utilité de montage grand public fut Apple en distribuant iMovie de manière gratuite avec tous ses Mac. L’écosystème Apple est vraiment bon pour ce type d’exercice. Avec l’iPhone et ses qualités reconnues comme source principale le montage vidéo amateur a des belles heures devant lui.

Je n’ai jamais testé iMovie en 4K, donc je n’ai pas d’avis sur ses facultés à le réaliser. Mais ses fonctions sont assez limitées et il est vraisemblable qu’il ne soit pas tout à fait adapté pour un workflow utilisant intensivement des sources en 4K.

Final Cut Pro X

Je ne l’ai pas du tout testé, j’ai l’impression que le workflow simplifié issue de iMovie est vraiment intéressant par rapport aux autres monstres que l’on va voir en dessous.

De plus Apple l’a un peu abandonné ces dernières années, donc à éviter je dirais.

Adobe Premiere Pro

Le plus médiatisé et certainement le plus utilisé dans le montage vidéo. La plupart des cours professionnels (et des tutoriaux sur YT) se basent dessus et Adobe en profite gracieusement. Le prix de l’abonnement est vraiment énorme : 30€ minimum / mois.

DaVinci Resolve Free et Studio

Un petit dernier a pris son envol ses dernières années et encore plus lorsqu’il a été racheté par BlackMagic en 2009. DaVinci a l’avantage de n’être pas très cher (250€) et d’avoir une licence à vie, et il existe une version un peu plus limitée et gratuite. J’ai l’impression que la version gratuite ne possède pas l’accélération GPU, donc doit être plus lent que la version studio.

L’avantage de DaVinci est aussi d’avoir des fonctionnalités intégrées que l’on retrouve séparément dans Adobe After Effects, soit une dépense de plus pour avoir un produit complet du coté de chez Adobe.

En comparaison avec Premiere, j’ai l’impression que Resolve Free est plus lent au niveau de l’interface. C’est difficile à expliquer car pour faire l’article j’ai édité une vidéo dans DaVinci Resolve (sous Windows), et j’ai rencontré beaucoup de problèmes de lenteurs que je ne peux vraiment expliquer.

De plus j’ai aussi l’impression que les versions Mac sont beaucoup plus optimisés que les versions Windows. Lorsque l’on est un « Content Creator » faut-il vraiment acheter un Mac ?

La notion de proxy

Adobe Premiere Pro

Lorsque l’on travaille avec des gros fichiers 4K une étape est de tout transcoder dans une résolution inférieure et de les utiliser en tant que  » proxy « , qui permet une édition et une visualisation plus fluide dans le logiciel de montage.

Il suffit donc de sélectionner tous les rushs avec lesquels on va travailler et de lancer la création de fichiers proxy. Cela va lancer Adobe Media Encoder et tout transcoder.

A partir de ce moment il est beaucoup plus facile de monter la vidéo, cela nécessite cependant un temps alloué au transcodage des fichiers sources.

DaVinci Resolve

Avec DaVinci Resolve depuis la version 15, une fonctionnalité similaire est de la partie. Il est possible de tout transcoder en avance de phase et de travailler sur des fichiers plus compacts, puis d’effectuer le changement des fichiers sources 4K lorsque l’on veut exporter la vidéo.

Cela peut être assez contraignant et DaVinci à ajouter la fonctionnalité  » Générer un média optimisé « , cela permet au logiciel de fonctionner selon le principe des proxy en étant un peu plus transparent pour l’utilisateur. Il faut cependant le temps du transcodage pour que Resove rende la main à l’utilisateur…

Accélération Graphique

Adobe Premiere Pro

Il faut savoir aussi qu’Adobe ne prend en compte que certaines cartes graphiques pour accélérer le transcodage vidéo. Toutes les cartes AMD grand public ne sont pas supportées, donc si vous recherchez un maximum d’efficacité dans votre workflow et que vous voulez changer de carte graphique ça peut devenir un critère de choix.

DaVinci Resolve Free et Studio

Il me semble que seule la version payante supporte toute l’accélération graphique. Les benchs donnent toutes l’avantage aux carte de chez les verts. A voir si ça peut être un critère de choix.

Conclusion

Il faut savoir que le montage vidéo c’est une activité qui peut être longue et périlleuse. J’y ai longtemps laissé des plumes, plus parce que je ne suis pas du tout habitué encore aux logiciels, et qu’en passant sur le montage 4K, j’y ai vu toute la puissance (CPU/GPU/accès disque) qu’il fallait déployer pour que l’activité reste plaisante, même si déjà contraignante par nature.

Pour les personnes qui débutent, la fonctionnalité simplifiée « Cut » de DaVinci présente depuis la version 15, est certainement très intéressante. Cela permet d’aller plus vite et de commencer en douceur. La gestion colorimétrique de DaVinci est aussi un plus si l’on a des fichiers vidéos avec un « profil plat » (équivalent au RAW en photographie). J’ai l’impression que les améliorations de ces dernières versions majeures peuvent être intéressantes pour un débutant, de plus le logiciel possède une version gratuite. J’ai par contre subit de nombreux ralentissements qui ne sont pas forcément justifiés, me laissant croire parfois au plantage du logiciel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *