Catégories
humeur

Bref, je suis (re)tombé chez Apple – Introduction

Depuis la sortie du nouveau processeur M1 d’Apple, celui-ci avait piqué sérieusement ma curiosité. Apple sait définitivement être « disruptif » (mot à la mode chez les politiques en ce moment). Il a su quitter l’ère PowerPC, quitter l’ère x86, et enfin su embrasser l’ère ARM en profitant de toutes ses qualités… Il faut bien entendu que je valide tout cela…

La keynote du 18 octobre 2021

Suite, à la keynote d’Apple annonçant la(es) nouvelle(s) puce(s) M1, le M1 Pro et le M1 Max, j’ai décidé de retourner chez eux. Ma motivation première est de tester un peu plus profondément « la philosophie » ARM, et valider le discours commercial d’Apple : « le meilleur portable jamais créé ».

J’ai toujours été attiré par les produits Apple, notamment son Macbook Pro. J’ai eu l’occasion de développer sur des vieux Macintosh, et pendant l’université j’ai eu aussi l’occasion de toucher le premier iMac G3. Mon premier Macintosh personnel fut un iBook G4. Celui-ci était plutôt lent pour son époque, il n’avait que pour lui son design original. Quelques mois plus tard, Apple décida de se tourner vers Intel…

L’écosystème Apple

Le marketing d’Apple est une belle machine huilée, le design de ses produits est toujours bien léché, et la sensation de qualité perçue à toujours été son point fort. De plus Apple gérant tout de A à Z peut intégrer chaque pièce de son puzzle parfaitement, créant un écosystème « emprisonnant » l’utilisateur dans celui-ci. Et c’est finalement ce coté prison qui m’a empêché dans des différentes circonstances de revenir chez eux.

J’ai eu un iPhone 3G, j’ai rempilé avec l’iPhone 4 et j’ai quitté iOS pour rejoindre les forces d’Android.

L’écran comme catalyseur principal

Mon premier Mac était un iBook G4, 12 pouces. Il n’est pas resté très longtemps entre mes mains. De plus il était blanc et la batterie ayant une tendance à beaucoup chauffer, celle-ci à jauni la coque blanche immaculée de l’iBook.

Ma période photographique m’a ensuite poussé vers l’iMac 27p, j’en ai eu 2. Il a été le grand précurseur du « retina display » en familiarisant la résolution WQHD sur les écrans 27p. Une des raisons qui m’a fait quitter le monde Mac par la suite, c’est la démocratisation de cette résolution sur des écrans grand public. L’iMac 27p n’était vraiment pas cher vu la qualité de l’écran fourni (dalle IPS)… Ce qui n’est plus le cas avec le Pro Display XDR actuel (qui commence à 5500 €).

J’ai eu juste avant l’iMac un Mac Mini (Core 2 Duo), et j’ai eu aussi de manière très passagère un autre Mac Mini i5, qui me servait essentiellement de « PC » branché sur un vidéo-projecteur.

Le smartphone

Le smartphone Android m’a bien comblé ces dernière années. Même si Apple est indirectement l’entreprise qui à contribué à la démocratisation de ce format, je me suis dis ces derniers temps que la marque était plutôt suiveuse que réellement porteuse d’innovations.

Le 14 septembre 2021, le dernier iPhone a été dévoilé, soit environ 1 mois avant l’annonce des derniers MacBook Pro. J’ai décidé de compléter ma commande avec ce dernier pour valider tout l’écosystème actuel. De plus Apple étant une marque « orientée créateurs / influenceurs », j’ai dans l’espoir que l’ensemble va m’aider dans cette quête (de création)…

L’Apple Watch

Cette dernière est considérée comme la meilleure montre connectée du marché. Elle a eu une mise à jour mineure en 2021… Mon panier s’est alourdit…

Conclusion

En un seul article impossible de faire une description précise des achats effectués, de plus je ne voudrais pas rentrer en concurrence avec tous les articles similaires et la quantité de vidéos Youtube traitant de ce sujet. Ca ne sera qu’un retour minimaliste en quelques épisodes avec des points qui me semblent importants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *